Climate Alarm : 170 villes et 17 pays mobilisés Un évènement familial, ouvert, non-violent festif et engagé pour l’urgence climatique

photo_2018-10-13_18-17-40_rec

La COP24, qui va se dérouler à Katowice (Pologne) du 3 au 14 décembre est un moment central pour agir face à l’urgence climatique. Elle doit être un temps d’évaluation de la mise en adéquation entre : les engagements des Etats lors de la COP21 de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre – afin de maintenir le réchauffement global en-dessous de la barre des +1,5°C, et les politiques concrètes mises en oeuvre pour atteindre ces objectifs. La COP24 doit dessiner les lignes directrices des politiques climatiques des différents pays qui vont nécessairement devoir rehausser leurs engagements pour respecter l’accord de Paris.

Les marches du 8 décembre qui s’organisent dans déjà plus de 70 villes, deux mois après la sortie du rapport du GIEC, seront l’occasion pour les citoyen·ne·s de rappeler aux Etats membres qu’ils doivent de toute urgence s’engager à des mesures concrètes pour réduire immédiatement et radicalement leurs émissions de gaz à effet de serre afin de rester sous la barre cruciale des +1,5°C de réchauffement global.

Cet appel à se mobiliser le 8 décembre s’inscrit aussi dans un nouvel élan de mobilisations citoyennes qui grondent. Il est d’autant plus nécessaire de montrer à nos élus locaux et nationaux que nous attendons d’eux la mise en oeuvre de politiques systémiques ambitieuses et non pas de simples adaptations à la marge.

Les scientifiques ont confirmé avec la sortie du rapport spécial du GIEC le 8 octobre dernier : il est encore temps de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des +1,5°C, mais pour cela nous devons agir radicalement et maintenant, et transmettre ce message aux décideurs politiques. Les marches du 8 décembre prochain doivent être à la fois une mobilisation massive et populaire rappelant l’alerte rouge climatique tout en étant une force de proposition.

Nous appelons à organiser et à renforcer les marches pour le climat pour qu’elles soient des lieux de diffusion et d’appropriation des alternatives afin d’enclencher la métamorphose de nos territoires. Les alternatives existent et il faut les développer massivement pour qu’elles deviennent la norme !

 ©Alternatiba